L'histoire du chocolat

L’histoire du chocolat belge est très ancienne et peut être retracée jusqu’au XVI ième siècle.

Le cacaO

Le chocolat est originaire de l’Amérique du Sud et de l’Amérique Centrale, le pays des Aztèques et des Mayas. En 1502 Christophe Colomb fut le premier européen à goûter le chocolat sous forme liquide sur l’île de Guanaja (Honduras), tel qu’il était préparé par les Aztèques. A cette époque il ne ressemblait en rien au chocolat que nous connaissons aujourd’hui ; les Aztèques le consommaient sous forme amère à base de graines de cacao grillées et d’épices et était connu sous le nom Xocoatl. Il trouve cette préparation imbuvable. 

1519 Hernan Cortes, contrairement à son prédécesseur, voit le potentiel de la boisson et comprend qu’il a découvert une vraie richesse. En 1528 il décide de ramener le chocolat sous forme liquide à la Cour d’Espagne. Le goût amer ne suscita pas d’enthousiasme auprès des Espagnols, jusqu’à ce que les moines espagnols présents au Mexique y ajoutent du sucre de canne, de la vanille et parfois un clou de girofle.

La recette de fabrication de chocolat fut soigneusement gardée par le milieu aristocratique Espagnol pendant des années en faisant un vrai monopole Espagnol. Ce sera l’indiscrétion d'Antonio Carletti, dans son journal de voyage publié en 1606, qui révélera le secret des Espagnols. En 1615, la boisson chocolatée fut introduite à la Cour Française par Anne d’Autriche. Ce fut le début de la conquête européenne du chocolat.

C’est  à Gand, dans l’abbaye de Baudeloo en 1635 que l’on a retrouvé les premières traces de cacao en Belgique. Dans cette abbaye, il est l’objet de cadeaux offerts par les moines.

Pendant de longues années, le cacao est apprécié comme une boisson de luxe, accessible uniquement à la noblesse.

Le chocolat évolue

Les années s’écoulent et le chocolat ne cesse d’évoluer : le chocolat en poudre, la tarte au chocolat, la première tablette de chocolat à croquer,… Le chocolat n’est plus seulement une boisson mousseuse et onctueuse.

  • 1828 : Coenraad Van Houten invente la presse à cacao qui sépare le cacao solide du beurre de cacao. L’invention du chocolat en poudre est un fait.

  • 1840 : Production de la première tablette de chocolat en Belgique.

  • 1857 : Jean Neuhaus ouvre une pharmacie à Bruxelles, dans les prestigieuses Galeries Royales Saint-Hubert. Il a l’idée d’enrober ses médicaments d’une fine couche de chocolat pour en dissimuler le goût amer et les rendre plus appétissants. C’est la première étape vers l’invention de la praline belge.

  • 1900 : La diminution du prix de cacao et du sucre mets le chocolat à portée d’un plus grand nombre de consommateurs. Enfin le chocolat est accessible à un plus grand public.

  • 1905 : La Belgique compte à cette date 50 chocolatiers.

  • 1910 : Les grands chocolatiers débutent : Neuhaus, Godiva, Lindt,…

  • 1912 : Le petit-fils de Jean Neuhaus, Jean Neuhaus Jr. a hérité de la passion pour le chocolat de son grand-père et développe d'avantage son idée. Il remplace le médicament par un fourrage tendre et savoureux. C’est ainsi que la première praline belge est née.

  • 1915 : La tradition familiale de Jean Neuhaus n’en reste pas là. Louise Agostini, la femme de Jean Neuhaus Jr. crée le premier « ballotin ». Il s’agit d’une boîte décorative fermée par un ruban dans laquelle sont vendus les chocolats. Ce développement fut important dans l’obtention du statut de produit de luxe du chocolat belge.

  • 1936 : Jacques lance le « bâton ».

 

Plusieurs centres de production de chocolat se développent à travers tout le pays et le chocolat belge ne cesse d’évoluer.

Aujourd'hui

Aujourd’hui, la recette des chocolats belges n’est plus un secret, mais ce sont la créativité et l’innovation qui permettent de les démarquer, les produits de base sélectionnés et l’évolution du processus de production.

(c) Copyright - La Belgitude - 2017